Bible du Chemin Testament Kardecien ©

La Genèse

 <<< 


LES PRÉDICTIONS SELON LE SPIRITISME

Chapitre XVII


PRÉDICTIONS DE L’ÉVANGILE

     Nul n’est prophète en son pays. (1, 2) — Mort et passion de Jésus. (3-9) — Persécution des apôtres. (10-13) — Villes impénitentes. (14) — Ruine du Temple et de Jérusalem. (15-21) — Malédiction aux pharisiens. (22, 23) — Mes paroles ne passeront point. (24-26) — La pierre angulaire. (27, 28) — Parabole des vignerons homicides. (29, 30) — Un seul troupeau et un seul pasteur. (31, 32) — Avènement d’Elie. (33, 34) — Annonce du Consolateur. (35-42) — Second avènement du Christ. (43-46) — Signes précurseurs. (47-58) — Vos fils et vos filles prophétiseront. (59-61) — Jugement dernier. (62-67)


RUINE DU TEMPLE ET DE JÉRUSALEM


15 — Lorsque Jésus sortit du Temple pour s’en aller, ses disciples s’approchèrent de lui pour lui faire remarquer la structure et la grandeur de cet édifice. — Mais il leur dit : Voyez-vous tous ces bâtiments ? Je vous le dis, en vérité, ils seront tellement détruits, qu’il n’y demeurera pas pierre sur pierre (Saint Matth., ch. XXIV, v. 1, 2)


16 — Etant ensuite arrivé proche de Jérusalem, et regardant la ville il pleura sur elle en disant : — Ah ! si tu reconnaissais au moins en ce jour, qui t’est encore donné, ce qui peut te procurer la paix ! Mais maintenant tout cela est caché à tes yeux. — Aussi viendra-t-il un temps, malheureux pour toi, où tes ennemis t’environneront de tranchées, où ils t’enfermeront et te serreront de toutes parts ; — ils te renverseront par terre, toi et tes enfants qui sont au milieu de toi, et ils ne te laisseront pas pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps auquel Dieu t’a visitée (Saint Luc, ch. XIX, v. de 41 à 44).


17 — Cependant il faut que je continue à marcher aujourd’hui et demain, et le jour d’après, car il ne faut pas qu’un prophète souffre la mort ailleurs que dans Jérusalem.

Jérusalem, Jérusalem qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui sont envoyés vers toi, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses petits sous ses ailes, et tu ne l’as pas voulu. — Le temps s’approche où votre maison demeurera déserte. Or, je vous dis, en vérité, que vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Bénit soit celui qui vient au nom du Seigneur (Saint Luc, ch. XIII, v. 33, 34, 35)


18 — Lorsque vous verrez une armée environner Jérusalem, sachez que sa désolation est proche. — Alors, que ceux qui sont dans la Judée s’enfuient sur les montagnes ; que ceux qui seront dans le pays d’alentour n’y entrent point. — Car ce seront alors les jours de la vengeance ; afin que tout ce qui est dans l’Ecriture soit accompli. — Malheur à celles qui seront grosses ou nourrices en ces jours-là, car ce pays sera accablé de maux, et la colère du ciel tombera sur ce peuple. — Ils passeront par le fil de l’épée ; ils seront emmenés captifs dans toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les gentils, jusqu’à ce que le temps des nations soit accompli (Saint Luc, ch. XXI, v. de 20 à 24)


19 — (Jésus marchant au supplice). Or, il était suivi d’une grande multitude de peuple et de femmes qui se frappaient la poitrine et qui pleuraient. — Mais Jésus, se retournant, leur dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez point sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes, et sur vos enfants ; — car il viendra un temps auquel on dira : Heureuses les stériles et les entrailles qui n’ont point porté d’enfants et les mamelles qui n’ont point nourri. — Ils commenceront alors à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! et aux collines : Couvrez-nous ! — Car s’ils traitent de la sorte le bois vert, comment le bois sec sera-t-il traité ? (Saint Luc, ch. XXIII, v. de 27 à 31)


20 — La faculté de pressentir les choses futures est un des attributs de l’âme, et s’explique par la théorie de la prescience. Jésus la possédait, comme toutes les autres, à un degré éminent. Il a donc pu prévoir les événements qui suivraient sa mort, sans qu’il y ait dans ce fait rien de surnaturel, puisqu’on le voit se reproduire sous nos yeux dans les conditions les plus vulgaires. Il n’est pas rare que des individus annoncent avec précision l’instant de leur mort : c’est que leur âme, à l’état de dégagement, est comme l’homme de la montagne (Chap. XVI, n° 2n ; elle embrasse la route à parcourir et en voit le terme.


21 — Il devait d’autant mieux en être ainsi de Jésus, qu’ayant conscience de la mission qu’il venait remplir, il savait que la mort par le supplice en était la conséquence nécessaire. La vue spirituelle, qui était permanente chez lui, ainsi que la pénétration de la pensée, devait lui en montrer les circonstances et l’époque fatale. Par la même raison, il pouvait prévoir la ruine du Temple, celle de Jérusalem, les malheurs qui allaient frapper ses habitants, et la dispersion des Juifs.



[1] [Dans l’original : « (Chap. XVI, n° ler) »]


Il y a deux images de ce chapitre dans le service Google - Recherche de livres (Première édition - 1868) et (Cinquième édition - 1872)


.

Ouvrir